ui ne dispose pas aujourd'hui d'un appareil photographique numérique (compact, bridge ou réflex) ainsi qu'un ordinateur pour faire ses classements. En général les photographes amateurs font appel, pour procéder à ces travaux, aux logiciels fournis avec l'appareil. Mais sous Linux vous ne pourrez pas installer ces logiciels pour cause d'incompatibilité avec le système d'exploitation Linux.

  • Les logiciels Windows s'installent sous Microsoft Windows, les logiciels Mac sous OSX etc.
Linux n'est pourtant pas en reste en ce qui concerne le traitement des images photographiques, classement, retouche, conversions ainsi que le développement des images au format RAW.
Si la plupart des amateurs disposant d'un compact enregistrent et classent sur leur disque dur leurs images au format JPG. Il en est différemment de ceux photographiant avec un réflex ou un bridge puisque 2 formats sont au moins disponibles pour l'enregistrement des images : JPG et RAW.
Un troisième format et également disponible à des fins d'archivage - je veux parler ici du format TIF. Un format d'image utilisé par toutes les agences et qui est "non destructif"...
Il faut bien savoir qu'une image enregistrée dans le format JPG ou JPEG se dégrade au rythme de ses enregistrements successifs.
Quant au format RAW c'est une image brute de capteur comportant toutes les valeurs (hautes et basses lumières) qui n'est pas exploitable en l'état. 
Vous devez passer, pour cette conversion, obligatoirement par un logiciel spécial (logiciel de dématriçage) permettant de filtrer l'image afin de lui donner un équilibre colorimétrique à partir de la configuration de votre boîtier. Les logiciels spécialisés sous Windows pour traiter ce type d'image sont PhotoShop, CameraRaw, DXO, CaptureNX, etc. Tous ces logiciels d'éditeurs connus (Adobe, Nikon, etc.) ne sont pas fournis gratuitement avec votre appareil photo... - ceci explique sans doute pourquoi les amateurs se suffisent à utiliser le simple logiciel fourni avec leur appareil.



Image RAW: C'est le format de fichier image contenant l'image telle qu'elle a été enregistrée par le capteur de l'appareil. Souvent ces images ont une haute résolution par canal - par exemple 12 bits ou 14 bits pour des appareils récents. Extensions possibles pour certains constructeurs d'appareils: CRW, NEF, CR2, PEF, etc.


Picasa de Google pour Linux
Picasa pour Linux dans sa version 3 beta peut très bien remplacer d'autres logiciels de gestion d'images. Un produit simple, bien présenté à l'interface fluide et rapide qui ravira les nombreux amateurs voulant trouver une alternative au paquet logiciels fourni avec leur APN. Il ouvre en vignettes ainsi que pour traitement les fichiers RAW, TIF et JPEG. Picasa Linux semble être une alternative à DigiKam mais bien entendu il lui manque ce côté "pro" qui fait de DigiKam un logiciel très utilisé sous Linux. Les développeurs de DigiKam travail sur son portage sous Windows.
Le côté "amateur" du produit Picasa n'est pas du tout adapté aux experts du numérique qui ne trouveront aucune commande fine des corrections images. Mais Picasa à surtout été créé pour Monsieur et Madame "tout le monde" ne voulant pas se prendre la tête avec une usine à gaz. Picasa est avant tout une production pour la famille afin de partager ces photos sur Internet dans la plus grande simplicité. Il semble que Google, une fois de plus, a réussi le pari, malgré les nombreux logiciels concurrents (mais pas gratuits), d'imposer Picasa dans le cercle familiale.
Ce montage/collage à droite est le type même des réalisations que les mamans aiment à envoyer à la famille lors d'une fête ou d'un anniversaire. Au format d'un fichier pour le Web, d'un tirage photo imprimante ou réalisé par un laboratoire internet. Confectionner ces collages de plusieurs images avec Picasa sont déconcertant de facilité et c'est bien là le but de Picasa - logiciel familiale par excellence...
Très facile aussi d'appliquer sur vos photos des filtres dégradés de couleur, du flou, passer en noir et blanc ou en couleur sépia ou encore raviver des couleurs, saupoudrer un peu de netteté sur une image floue... Picasa vous offre toutes ces facilités techniques du bout de votre souris pour donner à vos photos familiales un petit côté professionnel - tout simplement !



Picasa 3 beta pour Linux. Une alternative pour se simplifier la gestion de vos photos.

Quelques outils simples ainsi qu'une poignée de filtres le tout particulièrement convivial pour un débutant.





UFRaw simple mais performant travaillant avec Gimp.

RawTherapee encore un excellent convertisseur d'images


Libres et gratuits

Avec ces logiciels nous changeons complètement de registre pour travailler plus professionnellement nos images - même si Picasa peut être un complément utile à une touche artistique (par exemple ses filtres dégradés).

Boîtiers reflex ou bridges sont aptes à prendre
vos photos au format RAW.
Est-ce une bonne sécurité pour la pérennité de nos images ?
DigiKam pour le classement et la lecture de tous les formats même le Jpeg 2000 (non destructif).
The Gimp pour la retouche et la conversion des formats.
ShowFoto également pour la retouche et conversion de tous les formats (RAW-JPG-JPEG2000-TIF-PNG-BMP-PCX...) - mais beaucoup plus ludique que Gimp.
UFRaw simple et convivial pour le traitement des images RAW
Raw Therapee un autre logiciel de traitement des images au format RAW. Ses capacités de décodage sont impressionnantes face aux logiciels propriétaires utilisés par les photographes professionnels. Ce logiciel est libre mais sa licence est ambiguë car les sources de ce logiciel ne sont pas disponibles... Donc Open Source, libre et gratuit mais ?
Avec ces quelques logiciels vous ferez de l'excellent travail aussi bien en filtrage couleur et traitement que pour vos classements et enregistrements sur disque dur ou CD/DVD.


Donc, pour résumer:
  • Si vous êtes un amateur voulant apprendre : le couple DigiKam/ShowFoto répondra à 100% de vos attentes pour enregistrer, classer, retoucher et enregistrer vos photos sur CD/DVD de présentation et tout ça sans vous prendre la tête. Si vous voulez aller plus loin, avec des fonctionalités avancées pour le traitement de vos photos, DigiKam saura répondre à vos attentes. Pour en savoir plus sur ce logiciel rendez-vous à cette page.
  • Si vous êtes un amateur averti The Gimp sera le logiciel incontournable avec UFRaw ou Raw Therapee pour le traitement de vos images RAW. Bien entendu vous aurez aussi besoin de DigiKam pour classer vos nombreuses images sur votre ou vos disques durs. UFRaw ainsi que RawTherapee sont paramétrables pour travailler avec The Gimp quant à DigiKam il vous sera également très utile pour référencer vos images et sa table lumineuse bien utile pour le tri des séries importantes.
Enregistrement de vos images
Si vous êtes un amateur et que votre appareil sauvegarde les images au format JPG faites bien attention d'archiver vos images sur un CD/DVD de haute qualité spécial photographie. Prenez soin et soyez très attentif de copier les "originaux" et non pas des fichiers recopiés donc ré-enregistrés plusieurs fois car, inévitablement dans ce format, vous graverez des images d'une moindre qualité et cela se remarquera sur vos agrandissements papier...

N'oubliez pas de vérifier vos gravures de CD/DVD. Même si ce travail, en plus de la gravure, vous semble long et fastidieux. Combien de personnes se sont retrouvés avec des fichiers impossibles à ouvrir ou partiellement enregistrés... L'informatique n'est pas une science exacte !



DigiKam: gestion, archivage et traitement de vos photos numériques

ShowFoto: retouche, filtrage et conversion des images numériques


Pour ce qui est des autres formats et de l'archivage

Soit vous gravez vos archives au format RAW. Dans ce cas précis vous devrez de nouveau "développer" vos négatifs RAW pour réaliser un tirage ou si vous confiez votre image à l'imprimerie pour impression.
Soit vous gravez vos images aux formats TIF (attention au "poids" des images) une fois les négatifs RAW développés.
Il faut bien comprendre que si vous travaillez en RAW vous devez, comme "au bon vieux temps du film négatif", conserver ces fichiers. Ce qui ne vous empêche nullement de graver sur DVD vos fichiers RAW et TIF. Une autre solution très pro et de faire des planches contactes au format JPEG de vos images TIF. The Gimp dispose d'un "plugin" spécial pour la création de planches (d'après fichiers JPEG, TIF et PNG). Faite bien attention à l'organisation de vos archivages, surtout sur DVD, tout en insérant un index au format texte afin de facilement vous retrouver dans les nombreuses arborescences des répertoires que comportent les sauvegardes sur DVD. Six mois, deux ans après vous ne vous rappellerez plus ce qu'il y a de graver sur vos DVD alors qu'avec un petit texte explicatif et une planche contact tout revient rapidement en mémoire.



The Gimp "la boîte à outils" du photographe sous Linux

Gimp
ici dans sa version 2.4 sous debian linux avec ses 2 tradionnels panneaux qui déroutent souvent les débutants. Avec la touche F11 vous passez en plein écran et avec la touche tabulation vous avez de nouveau le panneau de vos outils.
Une fois mémorisé ces 2 touches de base ainsi qu'une bonne configuration du logiciel à l'aide du menu "Fichier - Préférences" The Gimp sera à votre main !

De très nombreux sites expliquent comment le configurer (google Linux) et en plus pensez à l'aide en ligne et en français vous offrant de nombreuses astuces pour tous les débutants.

Le meilleur logiciel est celui que l'on maîtrise mais avant il faut une période d'adaptation acquise par la pratique...


The Gimp
Ce logiciel libre souvent comparé à PhotoShop de la société Adobe est en fait plus un logiciel "mécano" sur lequel vient se greffer de très nombreux "plugins" ainsi que des "Scrip-fu" automatisant le travail du logiciel. Ainsi Gimp dispose par exemple d'un excellent moteur de rendu du focus - comprenez par là de l'amélioration de la netteté avec le Plugin "Refocus". Vous pouvez aussi avoir le rendu d'une photo ancienne, un fin contrôle des ombres et lumières, corriger l'abérration chromatique, reprendre la déformation optique de votre grand angle, etc. en ajoutant simplement ces petits scripts à votre logiciel. Gimp est livré de base avec certains "plug-ins" les plus utilisés mais chaque jour de nouvelles créations voient le jour. Il est aussi possible avec The Gimp d'ouvrir directement les fichiers RAW à condition d'avoir installé sur votre machine le moteur GimpRaw. Pour avoir une petite idée des "outils" que vous pouvez ajoutez à Gimp rendez-vous sur cette page et suivez les liens.
N'oubliez pas les 2 touches magiques "Ctrl - z" pour revenir rapidement à votre travail après une erreur - et en tant que débutant nous faisons tous des erreurs...
Gimp sera le dernier logiciel à employer après la conversion de vos "négatis" au format RAW.
Ne faites pas inutilement une accentuation systématique de netteté sur vos images. Cette procédure dégrade inévitablement la qualité de l'image même si certains pensent le contraire...
Ce rehaussement des contours doit être fait que pour publications, agrandissement papier ou réduction du format pour le web (par exemple).


RawTherapee & UFRaw
Deux logiciels très performants pour convertir les images brutes issues de votre capteur d'appareil photo. Le premier RawTerapee est plus complet que le second mais UFRaw est beaucoup plus rapide que le premier - alors par où commencer ? Si vous débutez avec la conversion d'images RAW servez-vous de UFRaw puis lorsque vous serez moins novice passez à RawTherapee pour essayer d'autres réglages que le logiciel UFRaw ne dispose pas. Mais attention, il ne faut pas confondre un logiciel de dématriçage RAW avec un logiciel comme Gimp que l'on peut qualifier de logiciel de finalisation. En aucun cas RawTherapee et UFRaw sont des logiciels de manipulation photos. Ce sont simplement des convertisseurs (moulinettes...), certes très performants, mais pas fait pour les effets spéciaux. Ces 2 logiciels supportent les formats des capteurs Canon, Casio, Kodak, Minolta, Nikon, Olympus, Panasonic, Pentax, Sony, Samsung, Fuji.

Le principale avantage de travailler en format RAW est de pouvoir contrôler, dans les logiciels de conversion, les basses et hautes lumières qui sont un réel handicape de la photo numérique. En effet, vous avez sans doute remarqué lors de prises de vues de portraits en contre jour ou d'images comportant d'importants contrastes que les hautes lumières sont "grillées" et les ombres bouchées - d'avantage si vous disposez d'un compact...
Ce phénomène est visible avec tous les appareils photographiques surtout si vous travaillez dans le format JPEG. Les constructeurs cherchent à minimiser ces effets à l'aide d'algorithmes de traitement des images mais pour l'instant nous devons nous contenter de contrôler ce problème manuellement à l'aide des logiciels mis à notre disposition. Avec RawTherapee, si vous êtes expert vous trouverez facilement dans le menu de droite les réglages fins pour équilibrer les lumières de votre image.



Conversion en noir & blanc d'une image couleur

Sans doute voulez-vous aussi "filtrer" en noir et blanc des images prises en couleur. Rien de plus facile que ce fichier soit au format RAW, JPEG ou TIF. N'oubliez pourtant pas que tout est couleur lorsque vous photographiez en numérique... même lorsque vous photographiez en noir et blanc ! Évitez autant que possible les scriptes type Tri-X, HP5, FP4, etc.
  • Si votre photo couleur est au format TIF ou JPG servez-vous de Gimp pour faire ces conversions. Allez dans le menu "Couleur" puis "Composants" et cliquez sur "Mixeur de Canaux". Mettre la fenêtre en plein écran, cochez "Monochrome" ainsi que "Préserver la luminosité" puis, à l'aide des 3 curseurs (R/V/B) faite votre réglage comme vous le sentez. C'est très précis et vous garderez ainsi toutes vos valeurs - simple non ? - L'image de gauche illustre parfaitement cette manipulation avec GIMP d'après une photo numérique prise avec un filtre polarisant au format RAW puis convertie au format JPG en noir et blanc avec le menu "Mixeur de Canaux".
  • Si le format de votre image et brut (image RAW) préferez RawTherapee avec l'outil "Rehaussement" couleur et réglez la "Quantité" à -100.
  • Si vous voulez passer de la couleur au noir et blanc facilement travaillez avec DigiKam et son module noir et blanc qui vous offre aussi des possibilité de virages.

Attention: vous ne pouvez pas tout rattraper car les capteurs numériques encaissent beaucoup moins les écarts de luminosité qu'un film couleur négatif. Ben oui, sur ce plan la photographie n'a pas fait un grand pas avec l'arrivée du tout numérique ! Mais tout le monde y travaille et il est certain qu'avec l'arrivée du plein format 24x36 des nouveaux capteurs pour réflexes numériques va légèrement améliorer ce phénomène.



Quels sont les secrets d'une bonne conversion
Ce mode de réglage écran détaillé dans ce paragraphe, simple mais efficace, est valable uniquement pour l'interface graphique KDE. C'est une méthode basée sur le "gris parfait*" qui a le mérite de coûter 0 centime donc une astuce "pour les pauvres".
Pour parfaitement, manipuler, convertir ou filtrer une image il vous d'abord acquérir une bonne interprétation des couleurs à l'écran - ce qui n'est pas forcément innée chez chacun de nous et c'est pour cela qu'il existe dans le commerce des sondes de calibration écran.

Faites l'essai en demandant autour de vous quelle est la couleur de cette paire de chaussures en vitrine, de cette chemise sur ce catalogue ou de ce volet sur cette photo ? Oui, je sais cette question vous semble stupide même dérisoire mais vous pourrez constater que chaque personne interprète, à sa façon, la manière d'évaluer les couleurs. Autant de personnes consultées, autant de réponses différentes ! Que, selon la qualité de la luminosité ambiante, la température de couleur, les objets réfléchissants voisins de la couleur à décrire ou à analyser interviennent fortement sur le jugement rendu. C'est pour cela qu'en photographie ou imprimerie on isole l'échantillon dans une boîte à lumière parfaitement équilibrée sur le plan colorimétrique afin d'obtenir une analyse fine... Bien entendu ensuite les outils électroniques prennent la main sur l'œil humain pour rendre le verdique final. Ce n'est pas une mince affaire que d'étalonner toute une chaîne graphique !
  • Sans doute ne voulez vous pas investir, comme amateur, dans une sonde, un colorimètre, des chartes de couleurs, des profiles, des mires, etc.
En premier, vous allez devoir faire un choix en ce qui concerne le rendu de votre écran car le réglage usine de ce dernier est basé sur un travail bureautique (traitement de texte, feuille de calculs, etc.). Beaucoup trop blanc (bleu) pour la photographie ainsi que pour l'Internet il va donc falloir basculer votre moniteur à son réglage 6500 °Kelvin pour l'exploitation photographique. Une fois fait vous allez être très déçu du résultat. Mais cette déception ne durera que le temps de votre adaptation (œil/cerveau) c'est à dire quelques longues minutes. Oui je sais tout est jaune rosé mais demain vous ne verrez même plus ce petit changement...
  • Si vous avez un écran plat vous aurez des difficultés à parfaitement calibrer ce type d'écran qui est en général construit pour la bureautique mis à part si vous avez investi dans un bel écran de marque pour les arts graphiques coutant 1000 €...
Évitez également de mettre des fonds d'écrans colorés, choisissez du gris ou du noir comme dominante pour un meilleur confort visuel et comme vous êtes sous Linux profitez-en pour mettre en place un second ou troisième écran virtuel réservé à la photographie. Travaillez avec 2, 3 ou 4 écrans facilite ce travail en ouvrant, par exemple, sur le premier votre logiciel principal (The Gimp, RawTherapee ou UFRaw), dans le deuxième votre navigateur de fichiers (Konqueror), dans le troisième Digikam, bref ! vous devez vous organiser pour vous promener d'un écran à l'autre afin de gagner du temps sans constamment ouvrir et fermer, réduire ou agrandir vos applications comme sous Windows.
  • Téléchargez la mire Fuji qui vous aidera à étalonner votre écran (format 2100x1500 pixels et 922 ko).
Ouvrir cette mire Fuji avec le logiciel KuickShow - si ce dernier n'est pas installé, installez le pour votre distribution. Une fois la mire à l'écran appuyez sur la touche "O" de votre clavier pour mettre la mire plein format. Avec votre souris faites glisser la mire pour visualiser l'image en bas à droite (cafetière + charte des couleurs Fuji).
Dans un autre écran virtuel, ouvrez le "Centre de configuration KDE" est rendez-vous au menu "Périphériques", > "Affichage" puis, l'onglet "Gamma du moniteur". Dans le menu déroulant choisir "Échelle des gris" puis réglez les curseurs R/V/Bleu de manière à obtenir un gris parfait sans dominante, (pour vos yeux) à l'écran. Les premières fois ce petit exercice est particulièrement difficile pour les yeux s'il dure longtemps. Au bout d'une dizaine de minutes dans cette ambiance sombre vous ne pourrez plus détecter une dominante dans les gris... Reposez-vous et reprenez plus tard !
Passez de cet écran
"Centre de configuration KDE" à la mire Fuji pour comparaison.
  • Pour ces réglages vous devez être dans une ambiance sombre (le soir), votre écran doit être allumé depuis une heure - réglé sur 6500 °Kelvin, contraste à 100%, luminosité à ±50%.
Je vous rappelle que vous devez faire ces réglages dans une ambiance sombre sans lumière vive à proximité. Le mieux et d'avoir une charte de gris dans la main gauche et de s'en référer tout en réglant les curseurs couleur avec la souris. La photo de la charte Fuji (cafetière) ne doit plus comporter de dominante de couleur dans ses gris. Il en sera de même pour la gamme de gris du Centre de configuration KDE. Si vous êtes perdu dans vos réglages regarder la charte grise à main gauche.
Pack-zip ECI pour calibration d'écrans
Une fois vos réglages terminés il faut les enregistrer dans le fichier de configuration Xorg.conf en cochant "Enregistrer les réglages dans le fichier "XF86config". Cochez également "Synchro écran" - Écran1 puis validez par "Appliquer". Dans votre fichier de configuration X vous devez avoir une ligne ressemblant à ceci dans la Section "Monitor":
 Gamma   1.20  1.30  1.30  # created by KGamma

Vous pourrez retoucher ces réglages pour les peaufiner dans les jours suivants lorsque vous serez habituez à la nouvelle température de couleur de votre écran.
Voila, votre écran est maintenant calibré pour travailler convenablement sur vos photos couleurs.
Vous pouvez aussi télécharger ici un pack zip de 14 mires pour le réglage de votre écran à placer en fond d'écran pour sa calibration.


Matériel pour la photo numérique
Le traitement d'images numériques ne nécessite pas un matériel très sophistiqué. Une carte graphique de base suffit (type Nvidia Geforce 4 ou FX) ou même un simple chip (Intel ou Via) intégré à la carte mère. Un bon écran CRT de 19" comportant des réglages de la température des couleurs avec une dalle pas trop bonbée si possible. Si vous pouvez rajouter des barrettes mémoire sur votre machine - n'hésitez pas car c'est là l'essentiel demande pour une meilleure rapidité des traitements.

Le gris parfait ou gris neutre n'est pas de ce monde... Photographes et filtreurs couleur vous le dirons. Il n'y a rien de plus difficile que d'obtenir un gris parfait même avec des sondes - trop de paramètres entrent en collision pour avoir cette perfection !


Les quelques points à surveiller lors de la conversion
La première fois que vous travaillerez sur une image RAW pour la convertir en TIF ou JPG vous devrez faire attention aux différents points suivants:

  1. Gardez la balance des blancs sur celle de l'appareil photo. Si vous n'avez pas de mélange de sources lumineuses dans votre image la conversion faite par votre logiciel devrait vous donner satisfaction.
  2. Faites l'impossible pour retrouver à l'écran les couleurs naturelles de votre sujet. En général, les réglages de base de l'appareil sont toujours trop flatteurs et les couleurs trop claquantes - donc revoyez, très légèrement, la dominante couleur plus vers les tonalités froides (cyan/vert).
  3. Essayiez d'obtenir le plus de valeurs dans les hautes et basses lumières.
  4. Revoyez également la distorsion optique, le vignetage ainsi que l'aberration chromatique (possible avec RowTherapee). - Les petits zooms modernes (18-55mm) ainsi que les zooms sur les bridges ont une fâcheuse tendance à être affligés de ces abbérations, surtout chromatiques et de distorsion avec l'angle le plus large (18mm).
  5. Ne pas, lors de cette conversion, ajouter de netteté. Cette fonction sera à déterminer (par exemple sous Gimp) en fin de production lors du tirage imprimante ou sur papier photo. Le logiciel RawTherapee, par défaut, rajoute une légère netteté à l'image traitée que vous pouvez désactiver.

Bridge Coolpix P90 de Nikon avec objectif zoom Nikkor 24x et possibilité d'enregister ses images aux formats JPEG et RAW.
 

Compact Pentax Optio M50. Enregistrement des images uniquement au format JPEG.





:: Logiciel KSnapshot de KDE pour les captures d'écrans retravaillées dans Gimp - (C) photos Alain Blond ::